EN MOBILE HOM(m)E COLLECTIF

LA DÉMARCHE: EN MOBILE HOM(m)E est une expérience protéiforme ayant pour but d’exploiter le langage plastique entre domicile et espace public. A partir de la co-construction d’un dispositif visant à explorer et réaménager « l’espace intérieur », elle s’articule autour de deux axes majeurs en interaction:

L’image du corps: C’est l’image que nous nous faisons de notre corps, à l’état statique ou dynamique fondée sur des données sensorielles. Cette image est constamment remaniée suivant nos expériences.

La maison: En y élaborant notre vie physique, psychique et affective, notre domicile est à la fois la figuration de notre histoire personnelle et celle de notre rapport au monde.

EN MOBILE HOM(m)E COLLECTIF s’adresse à toute structure souhaitant:

  • Favoriser les échanges entre les résidents d’un habitat collectif.
  • Mettre en place une action de sensibilisation concernant la thématique du vivre-ensemble par le biais d’une expérience esthétique partagée.
  • Accompagner les participants à interroger et (re)définir leur espace de vie en leur permettant de croiser leur quête de sens, leur situation ou encore la vision de l’environnement dans lequel ils souhaiteraient vivre.

Recueillir et comprendre les besoins et les contraintes du commanditaire puis définir ensemble les modalités d’intervention par une analyse partagée.

  • Mettre en place une réunion collective à l’attention des résidents pour présenter la démarche du projet et le principe du dispositif EN MOBILE HOM(m)E COLLECTIF.
  • Écouter, échanger à propos des différentes formes d’appropriation de l’espaces privé et partagé des résidents.
  • Convenir d’un temps de rencontre en individuel à domicile avec les personnes qui souhaitent participer au projet.
  • A l’issue de cette première sensibilisation, organiser d’autres rencontres en individuel et en collectif dans lesquelles différents espaces générateurs d’expériences sensorielles sont proposés.
  • Favoriser l’expression du potentiel créateur singulier de chacun.
  • Aménager des temps d’échanges plastiques communs sur les façons possibles d’habiter un lieu et de le transformer.
  • Interroger la posture des participants et la place du sensible dans la perspective d’un mieux-vivre.
  • Aider les participants à scénographier l’espace partagé avec les productions plastiques réalisées, la matière transformée, recyclée ou récupérée lors des rencontres précédentes.
  • Partager l’expérience esthétique vécue lors d’une restitution publique.
  • Créer un support commun retraçant les différents moments du projet.